Conserver l’oignon n’a jamais été une mince affaire. Le PCA de la coopérative Risque Djarne de Pitoa, Sadou Ousmane, le reconnaît d’emblée : « L’oignon est très sensible aux fluctuations environnementales : il connait peut une détérioration rapide s’il n’est pas stocké dans des conditions adéquates ».

À Pitoa, pour pallier au problème ils ont commencé par utiliser des claies en planches. Mais ils ont constaté que celles-ci ne permettaient pas un bon stockage car l’air n’arrivait pas assez sur les oignons, engendrant ainsi de nombreuses difficultés notamment la germination, la pourriture, la dessiccation et les odeurs fortes.

Heureusement pour la coopérative, le PADFA II en collaboration avec INBAR leur ont proposer la solution du stockage de leurs oignons sur des claies en bambou. Les bénéficiaires ont ainsi été formés et ont installé une pépinière pour la culture du bambou, afin de fabriquer eux-mêmes d’autres claies pour une conservation optimale de leur production. L’utilisation de ce matériau, qui permet de stocker les oignons plus longtemps, aide grandement la coopérative dans sa stratégie commerciale, selon le PCA : « Nous ne commercialisons pas nos oignons au marché mais plutôt en magasin et toujours à un prix plus élevé. Quand un client achète les oignons dans le sac au marché, il n’est pas sûr de la qualité de ceux-ci pouvant être pourris pourtant au magasin, il voit ce que nous mettons dans le sac et est sûr de se faire plus de bénéfice ». En définitive, le responsable de Riskou Djarne se dit reconnaissant de ces nouvelles claies en bambou : à Pitoa, les oignons « respirent » mieux. La moisissure et la pourriture appartiennent désormais au passé.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires